INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

Ce cours abordera une introduction à la comptabilité général a travers deux grand titres : Role  et objectifs de la comptabilité générale de l’entreprise et les flux économiques.

Chapitre 1 : INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE.

Le pilotage de l’entreprise, consiste à faire des choix, à  prendre des décisions dans le but de réaliser les objectifs.

(L’objectif principal poursuivi par les entreprises est la réalisation d’un profit financier).

La plupart des décisions sont des décisions courantes qui engagent l’entreprise sur le court terme.

Exemple : décider du programme de fabrication de la journée.

D’autres décisions engagent l’entreprise sur le moyen terme et le long terme. On parle alors de décisions stratégiques.

Exemple : Choix de produits, prix , distribution,  communication , organisation humaine et matérielle.

L’ensemble de ces décisions constitue la gestion.

Une gestion efficiente tient compte des contraintes économiques et juridiques propres à l’environnement de l’entreprise et s’appuie sur des outils d’aide à la décision. La comptabilité générale est un de ces outils.

I RÔLE ET OBJECTIFS DE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

La comptabilité générale est un système d’information permettant :

  • de classer,  saisir et  traiter des informations,
  • en vue de prendre des décisions.

Sur la base de cette définition, on peut se poser plusieurs questions :

  • de quelles informations s’agit-il ?
  • en quoi consiste le traitement des informations ?
  • quels sont les destinataires des informations traitées ?

1°) Les informations classées et saisies

Les flux économiques (mouvements de biens et services, mouvements d’argents) constituent les informations qui intéressent la comptabilité générale. Les factures, chèques, traites, feuilles de paie et autres pièces servent de support matériel à ces flux.

Ces documents sont classés et enregistrées régulièrement (au jour le jour le jour le plus souvent) dans des journaux et dans des comptes.

2°) Le traitement des informations

Le traitement des informations répond à trois objectifs essentiels :

  • conserver la mémoire des opérations qui rythment la vie de l’entreprise,
  • connaître à tout moment la position de trésorerie,
  • produire de façon  intermittente (au moins une fois par an) des documents appelés documents de synthèse : bilan, compte de résultat et des annexes.

a) La mémoire des opérations qui rythment la vie de l’entreprise

L’année civile sert le plus souvent de référence à l’activité de l’entreprise. On parle également  “d’exercice comptable”.

Certaines opérations (achats à crédit, investissements,…) ont des conséquences sur plusieurs exercices comptables ; il est donc nécessaire de garder en mémoire la trace de ces opérations.

Il faut également noter que la tenue d’une comptabilité est une obligation juridique et  fiscale :

  • la comptabilité est un moyen de preuve à l’égard des Tiers,
  • le code du commerce pose le principe que tout commerçant a l’obligation de tenir une comptabilité,
  • de nombreux impôts ont pour assiette des sommes mises en avant par la comptabilité.

b) La position de trésorerie

La trésorerie de l’entreprise est constituée par l’ensemble des avoirs en banque, chèques postaux et caisse.

La connaissance du solde des opérations d’entrée (encaissements) et de sortie (décaissements) d’argent est un impératif.

Solde de trésorerie = Somme des encaissements  —  Somme des décaissements.

c) La production des documents de synthèse

- Le bilan

- Compte de résultat

- L’annexe

 Le bilan

Le bilan est une photographie du patrimoine de l’entreprise à un moment donné (à la clôture de l’exercice en général). Il se présente sous la forme d’un tableau en deux parties :

BILAN AU 31/12/N

ACTIF

PASSIF

ACTIF IMMOBILISÉ-       Immobilisations incorporelles (7)-       Immobilisations corporelles (8)-       Immobilisations financières (9) CAPITAUX PROPRES-       Capital  (1)-       Réserves (2)-       Résultat de l’exercice (3)
ACTIF CIRCULANT-       Stocks (10)-       Créances (11)-       Disponibilités (12) (Trésorerie) DETTES-       Dettes financières (4)-       Dettes fournisseurs (5)-       Dettes fiscales et sociales (6)
              TOTAL ACTIF                           =                TOTAL PASSIF

Les CAPITAUX PROPRES constituent les ressources de financement propres à l’entreprise.

(1)   Évaluation des apports des associés propriétaires,

(2)  Sommes représentant le cumul de bénéfices antérieurs non distribués aux associés,

Les DETTES représentent les ressources de financement externes à l’entreprise.

(1)   Emprunts et découverts bancaires,

(2)  Dettes envers les fournisseurs,

(3)  Dettes envers l’Etat et les Organismes sociaux (Sécurité Sociale, ASSEDIC,……).

L’ACTIF IMMOBILISÉ représente les investissements de l’entreprise : ensemble de moyens destinés à rester durablement dans l’entreprise, pendant plusieurs cycles de production. (d’où l’expression “immobilisations”).

(4)  Investissements immatériels (fonds commercial, logiciel informatique,…….),

(5)  Investissements matériels (machines, véhicules, matériel de bureau et informatique,……),

(6)  Investissements financiers (prêts, titres conservés durablement,……).

L’ACTIF CIRCULANT représente des moyens non durables, renouvelés à chaque cycle de production.

(7)    Stocks de matières premières, marchandises, produits finis,

(8)    Créances sur les clients et autres débiteurs,

(9)    Trésorerie disponible en banque, chèques postaux et caisse.

L’approche économique du bilan consiste à dire que le PASSIF représente les ressources  de l’entreprise et que l’ACTIF représente les emplois.

Les ressources d’une entreprise expliquent l’origine et la propriété des fonds dont elle dispose. Elles s’inscrivent conventionnellement à droite du bilan (ont dit passif).

Les emplois de l’entreprise correspondent à l’utilisation des moyens qui ont été mis à sa disposition. Ils sont repris dans la partie de gauche du bilan(qui porte le nom d’actif).

BILAN AU 31/12/N

 

 

EMPLOIS

 

 

 

 

RESSOURCES

        TOTAL DES EMPLOIS                   =               TOTAL DES RESSOURCES

L’approche juridique du bilan est une approche en terme de patrimoine. Le PASSIF représente ce que doit l’entreprise (Dettes au sens large) ; l’ACTIF représente ce que possède l’entreprise (Biens et Droits).

BILAN AU 31/12/N

 

 

BIENS

&

DROITS

 

 

 

                      DETTES

(au sens large)  (1)

   TOTAL DES BIENS & DROITS                    =         TOTAL DES DETTES (au sens large)

(1) il s’agit de toutes les obligations envers les Tiers. C’est ainsi que les capitaux propres représentent une dette permanente de l’entreprise vis à vis des propriétaires associés. L’entreprise est débitrice de l’obligation de restituer ces capitaux aux associés en cas de liquidation.

Le compte de résultat

 

Le compte de résultat retrace l’activité de l’entreprise au cours de l’exercice comptable. Il permet de regrouper les charges (emplois définitifs) et les produits (ressources définitives).

Compte de résultat au 31/12/N

Charges

Produits

Charges d’exploitation-       Achats……..-       Services extérieurs-       Impôts & taxes-       Charges de personnel…..  Produits d’exploitation-       Ventes (marchandiseset produits finis)-       Prestations de services
Charges financières-       Charges d’intérêt-       ……… Produits financiers-       Intérêts perçus-       ………………
Charges exceptionnelles-       Pénalités, ….-       ………..  Produits exceptionnels-       ………………..
 

Résultat de l’exercice

(Somme des Produits – Somme des charges)

 

Si Total Produits  >  Total Charges, alors Résultat > 0, alors  Le résultat est un bénéfice.

Si Total Produits  < Total Charges, alors Résultat < 0, alors  Le résultat est une perte.

L’annexe

L’annexe regroupe un ensemble d’informations qui complètent et précisent l’information du bilan et du compte de résultat.

3°)  Les destinataires des informations traitées

La comptabilité générale est un outil d’information au service des dirigeants et des Tiers (associés, salariés, Etat et collectivités locales, investisseurs, banques,…..)

II L’entreprise et les flux Économiques

Afin que la comptabilité puisse produire les documents de synthèse, il est nécessaire de préalablement saisir les différents flux résultant des échanges de l’entreprise avec ses partenaires et des mouvement s internes.

1°) Les partenaires de l’entreprise

 

2°) Les flux et leur analyse

On distingue :

  •  les flux physiques,
  • les flux monétaires.

a) Les flux physiques

 

 

Les flux physiques externes

 

Flux physiques externes d’entrée

Exemples

Les Flux de biens entrant les marchandises achetées pour être revendues en l’étatles matières premières et fournitures achetés pour être incorporés dans les produits fabriqués 

les matières et fournitures consommables achetées pour le fonctionnement courant de l’entreprise

 

Les flux de services entrant

 

les services consommés en provenance des tiers

 

le travail fourni par les salariés de l’entreprise

 

les services rendus par les banques

 

Les flux d’investissement

 

biens et services achetés pour un usage prolongé pendant plusieurs années

 

      

 

 

Fournitures administratives, fournitures d’entretien,……..

 

 

 

 

Services d’un transporteur, d’un expert-comptable, d’un garagiste, d’une agence d’intérim ………

 

En prêtant de l’argent, la banque rend un service financier à l’entreprise.

 

 

 

Terrains, constructions machines-outils, mobilier, matériels et logiciels informatiques,……

Flux physiques externes de sortie

Exemples

Les Flux de biens sortant les ventes de marchandises,les ventes de produits fabriqués 

Les flux de services sortant

 

les prestations de services

 

Les flux sortant relevant d’une activité annexe ou effectués à titre exceptionnel

 

 

  Produit de l’activité principale d’une entreprise commerciale Produit de l’activité principale d’une entreprise de production 

 

Produit de l’activité principale d’une entreprise de service

 

Location d’un immeuble propriété de l’entreprise,…….;

Cession d’une machine usagée,….

 

Les flux physiques internes

La circulation des marchandises, matières, fournitures, services et produits dans la structure de production et/ou de distribution de l’entreprise, constitue des flux internes.

 

Schéma des flux internes dans l’entreprise de transformation

b)  Les flux monétaires

Les paiements effectués entre l’entreprise et ses partenaires constituent des flux monétaires.

Les flux monétaires peuvent être classés en :

  • flux monétaires contrepartie des flux physiques externes,
  • flux monétaires de financement

Les flux monétaires contrepartie des flux physiques externes

Les flux monétaires, contrepartie des flux physiques externes.

 

Exemples

 Paiements reçus des clients Paiements adressés aux fournisseurs Salaires versés

 

Intérêts payés au banquier

      

 

 

 

Le versement d’intérêts est la contrepartie  du service financier rendu par la banque qui a prêté l’argent.

Les flux monétaires de financement

Ces flux apportent des ressources de financement à l’entreprise. Ils n’ont pas de contrepartie physique.

Les flux monétaires DE FINANCEMENT.

 

Exemples

 Les apports et prélèvements des propriétaires de l’entreprise.   Les emprunts et leurs remboursements  Les apports en capital constituent des flux de financement qui entrent dans l’entreprise.Les prélèvements sont des flux de financement qui sortent de l’entreprise.  L’emprunt est un flux de financement entrant, son remboursement est un flux de financement sortant.

Abonnez-vous à nos Newsletters!

Rejoignez plus de 5,000 abonnés pour recevoir des cours gratuitement!

Exprimez vous !

*