Comptabilité des sociétés:LA REPARTITION DES BENEFICES

Partager :

Dans ce cours de comptabilité des société on va aborder le sujet de la répartition des bénéfices, dans un premier temps on va faire un rappel des définition de concepts dans un deuxième temps on va va étudier l’aspect technique de répartition des bénéfices avec des exemples pratiques.

I- DÉFINITION DE CONCEPTS

1- La réserve légale:

La réserve légale est destinée à donner plus de garantie aux créanciers de la société. Elle est obligatoire dans toutes les catégories de sociétés et égale à 5% du bénéfice net de l’exercice diminué, le cas échéant, des pertes antérieures. Elle cesse d’être obligatoire lorsqu’elle atteint 10% du capital social libéré ou non des SA, SARL et SCA. Quant aux S.N.C et S.C.S, elle cesse d’être obligatoire lorsqu’elle atteint 20% du capital social.

2- Les autres réserves

Les statuts prévoient généralement la constitution d’autres réserves telles que les réserves statutaires et facultatives. Ces réserves sont destinées à constituer et développer les fonds de roulement de la société, à accroître ses immobilisations et à faire face à des pertes éventuelles.

3- Le report à nouveau

Il est prévu par les statuts ou à défaut par l’assemblée générale des associés et permet de reporter sur le résultat de l’exercice suivant un solde très minime du bénéfice (report à nouveau créditeur) ou d’en déduire toute perte éventuelle.

4- Les dividendes

C’est la part des bénéfices distribués aux détenteurs d’actions. Ils comprennent :

Le premier dividende ou l’intérêt statutaire : il représente l’intérêt calculé sur le montant libéré et non remboursé des actions ;

Le superdividende : il représente la somme supplémentaire attribuée à
l’ensemble des actionnaires de façon égalitaire selon le nombre de titres
possédés qu’ils soient libérés en totalité ou partiellement.

II- ASPECT TECHNIQUE

1- Répartition des bénéfices dans la S.N.C et dans la S.C.S

Si les modalités de distribution du bénéfice ne sont pas prévues dans les statuts, la répartition se fait proportionnellement aux apports après déduction des impôts. La rémunération des gérants-associés dans les sociétés en nom collectif et en commandite simple, ne comprenant que des personnes physiques et n’ayant pas opté pour l’I.S, ne peut être considérée comme une charge déductible pour la détermination du résultat imposable.

Elle était enregistrée dans les frais de personnel et doit donc être réintégrée au résultat comptable pour déterminer la nouvelle base d’imposition. Sur le plan fiscal, l’associé-gérant est considéré comme un entrepreneur et sa part de bénéfice est considérée comme un revenu professionnel. Cependant, La rémunération allouée au gérant non-associé est déductible car elle est considérée comme un véritable salaire.

Exemple : Cas de société en nom collectif

- Une société en nom collectif au capital de 500.000 dh divisé en 5.000 parts sociales de 100 dh, attribuées aux associés comme suit :

- M HOUSNI Fouad : 4.000 parts en qualité de gérant unique
- M Mohamed EZZAHER : 1.000 parts

Cette société a réalisé un bénéfice d’exploitation de 300.000 dh.Ce bénéfice a supporté une rémunération annuelle perçue par le gérant unique de 120000dh.

Solution :

1er cas : la société est soumise à l’I.G.R. professionnel au nom du principal associé :

La société n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés.

Dans ce cas, la rémunération attribuée à l’associé-gérant n’est pas déductible de l’assiette de l’impôt, elle doit être réintégrée au bénéfice d’exploitation pour être imposée.

- Bénéfice imposable : 300.000 dh + 120.000 dh = 420.000 dh.
M. HOUSSNI Fouad : gérant unique est considéré fiscalement comme associé principal. La société va être imposée en son nom.

Renseignement sur le principal associé :

M. Fouad HOUSNI est marié, et père de 3 enfants et n’a pas d’autres activités imposables.

Calcul de l’I.G.R. : Dernière modification : ( L. fin n° 48-03 promulguée par D. n° 1- 03-308 du 31 décembre 2003- 7 kaada 1424 ;B.O. du 1er janvier 2004, article 10).

Barème de calcul rapide de l’impôt sur le revenu :

Tranches de revenu annuel imposable Taux de l’impôt Somme à déduire
Inférieure à 20.000 dirhams

Exonérée

0

de 20.001 à 24.000 dirhams

13%

2.600

de 24.001 à 36.000 dirhams

21%

4.520

De 36.001 à 60.000 dirhams

35%

9.560

Supérieure à 60.000 dirhams

44%

14.960

Impôt brut = (420.000 x 44 %) – 14.700 = 170.100 dh
Déductions pour charges de famille : 180 x 4 = 720 dh
Impôt général net à payer =170.100 – 720 = 169.380 dh
Bénéfice net après impôt = 250.620 dh
Tableau de répartition des bénéfices :

Eléments

Affectation Somme à répartir
Origines :
oBénéfice de l’exercice

250.620

Affectation
oRéserve légale

12.531

oBénéfice distribuable
oRémunération des parts
oPart de M. Fouad HOUSNI238.089 x 80% 190.471,20
oPart de M. EZZAHER Mohamed 238.089 x 20% (1) 47.617,80

(1) Remarque :

M. EZZAHER Mohamed n’a pas à réintégrer dans son revenu global sa part de bénéfice dans la dite société dés lors que la totalité a été imposée au nom de M. Fouad HOUSNI (associéprincipal) ; il est de même pour la retenue à la source de 10%. Donc pas d’I.G.R. complémentaire, et pas de retenue à la source de 10%.

2ème cas : La société en nom collectif a opté pour l’impôt sur les sociétés.

Dans ce cas, la rémunération du gérant est déductible de l’assiette de l’impôt.

Le bénéfice imposable est de 300.000 dh

Calcul de l’impôt :

Taux de l’I.S.= 35%
I.S. = 35% x 300.000 = 105.000 dh
Bénéfice net après impôt = 195.000 dh

 Répartition du bénéfice net :

- Réserve légale : 5% x 195.000,00 = 9.7501 dh
- Bénéfice distribuable = 195.000 – 9.570 = 185.250 dh
- Part DE M. Fouad HOUSNI : 185.250 x 80% =148.200 dh
Retenue à la source : 10% x 148.200 = 14.820 dh
Sa part nette de bénéfice : 148.200 – 14.820 = 133.380 dh
- Part de M. EZZAHER Mohamed : 185.250 x 20% = 37.050 dh
Retenue à la source : 10% x 37.050 dh = 3.705 dh
Sa part nette de bénéfice : 37.050 – 3.705 = 33.345 dh

Tableau de répartition des bénéfices :

Eléments

Affectation Somme à répartir
Origines :
oBénéfice de l’exercice

195.000

Affectation
oRéserve légaleoRetenue à la source (TPA)

9.750

18.525

oBénéfice distribuable
oRémunération des parts
oPart nette de M. FouadHOUSNI

133.380

oPart nette de M. EZZAHER Mohamed

33.345

Remarque :

La part de bénéfice revenant à chaque associé est libératoire de tout impôt, puisqu’elle a supporté la retenue à la source de 10% au titre de la taxe sur les produits des actions et assimilés.

2- Répartition des bénéfices dans la S.A.R.L

Si les statuts ne se prononcent pas sur la distribution des bénéfices, ces derniers sont affectés selon la part de chaque associé dans le capital. La rémunération du gérant est considérée dans tous les cas comme un salaire, elle est donc déductible. Cependant, Il convient de distinguer deux catégories de rémunérations :

- La rémunération du gérant-salarié (non associé) : elle est déductible et donc soumise aux différentes retenus à la source sur salaires.
- La rémunération des gérants-associés : ils sont considérés comme de véritables salariés. Leur salaire est alors déductible et classé dans les catégories des revenus salariaux et non pas professionnels. Si le gérant est rémunéré en un pourcentage du bénéfice distribuable, cela est considéré comme un complément de salaire et donc attaché aux frais de personnel et imposée à l’I.G.R. salarial. La rémunération allouée au conseil de surveillance est considérée aussi comme un salaire et classée dans la catégorie des revenus salariaux pour les bénéficiaires.

Remarque :

La part de bénéfice distribuable attribuée au gérant-associé comme complément de salaire ne peut être considérée comme rémunération déductible que dans le cas où les statuts de la société le prévoient expressément dans les dispositions relatives à la rémunération de la gérance.

Exemple 2 :

La SARL « bois du Maroc » a été constituée au capital de 500.000dh divisé en parts de 100dh. Elle a réalisé pour le dernier exercice un bénéfice comptable de 169.720dh avant déduction du salaire complémentaire et avant calcul de l’I.S.
L’article 14 des statuts prévoit que la répartition des bénéfices est effectuée de la manière suivante :

Dotation de 5% des bénéfices nets au fonds de réserve légale ;
Un intérêt statutaire de 6% aux parts ;
Sur solde :

o 10% seront attribués au gérant à titre de complément de salaire ;
o 90% aux parts (sur ce montant les associés pourront décider de faire un
prélèvement pour doter un compte de réserve facultative).

Pour l’exercice écoulé, les associés ont décidé de doter cette réserve facultative de 8045,50dh. La réserve légale atteignait 9160dh et il n’y a pas de report à nouveau. Pour le dernier exercice, les associés décident d’affecter 5000dh à la réserve facultative et d’allouer 19dh de dividende global aux parts.

Solution :

Le complément de salaire attribué au gérant sur les bénéfices est considéré fiscalement comme une charge déductible du résultat imposable.

Soit X le complément de salaire du gérant :
Bénéfice avant déduction de X et avant impôt = 169.720dh
Bénéfice imposable = 169.720dh – X
I.S. = 35%(169.720dh – X) = 59.402dh – 0.35X
Bénéfice net après impôt = (169.720dh – X) – 59.402dh+0.35X = 110.318dh –0,65X.

Bénéfice à répartir = 110.318dh – 0,65X
Réserve légale = 5% (110.318dh – 0,65X) = 5515,9dh – 0.0325X
Intérêt statutaire = 6% x 500.000 = 30.000dh
Solde = (110.318dh – 0,65X) – (5515,9dh – 0.0325X) – 30.000dh = 74802.1dh – 0.6175X .

Rémunération du gérant (X) = 10%( 74802.1dh – 0.6175X) = 7480,21dh – 0.06175X
=> X = 7480,21dh – 0.06175X => X = 7045.17
Bénéfice après rémunération du gérant : 169.720 – 7045.17 = 162674,83
I.S. = 162674,83dh x 35% = 56936.19
Bénéfice net après impôt = 162674,83– 56936.19= 105738.64

Superdividende = dividende global – intérêt statutaire = 19 – 6 = 13

==> 13 x 5000 = 65000

Tableau de répartition des résultats

Eléments

Affectation Somme à répartir
Origines :
oBénéfice de l’exercice 105738.64
Affectation
oRéserve légale 5%

5286.932

ointérêt statutaire 6%

30.000

orémunération du gérant 10%

7045.17

oréserve facultative

5000

osuperdividende

65000

oReport à nouveau

3406.538

Comptabilisation :

Il convient de comptabiliser une retenue à la source (ou TPA) sur le dividende global de l’ordre de 10% : 95 000 x 10% = 9 500dh

REPARTITION DES BENEFICES

3- Répartition des bénéfices dans la S.A et dans la S.C.A :

Exemple 3:

Le capital de la société “PHILIPS-téléviseurs” est partiellement libéré et le report à nouveau de l’année précédente est débiteur. La société a été créée le 2/10/94 au capital de 300.000 divisé en 3.000 actions de numéraire libérées du quart dés la constitution.
L’exercice 94 s’est terminé par une perte qui a été affectée au compte RAN 12.000 (SD).

Le 1/4/95, les apporteurs ont libéré le 2ème quart suivant l’appel du conseil d’administration. Ils ont libéré de même le 3ème quart pour le 1/10/95. Les statuts de la société prévoient l’affectation des résultats comme suit :
- 5% pour la réserve légale ;
- La somme nécessaire pour fournir aux actionnaires un 1er dividende représente l’intérêt à 6% du montant dont les actions ont été libérées. Le reliquat peut être attribué aux actionnaires à titre de dividende complémentaire.

L’assemblée générale des actionnaires réunie le 12 mai 1996, a adopté la répartition proposée par le conseil d’administration pour le résultat de 95 soit 125.000 DH. La répartition prévoit une réserve statutaire de 80.000 DH, un superdividende unitaire de 6DH.
Le reliquat étant reporté à nouveau.

T.A.F : Présenter le tableau de répartition des résultats et les écritures comptables nécessaires.

Solution :

Eléments

Affectation Somme à répartir
Origines :
oReport à nouveau (débiteur)

12.000

oBénéfice de l’exercice 125.000
Affectation
oRéserve légale

5.650

oPremier dividende

9.000

oSuperdividende

18.000

oAutres réserves

80.000

oRAN

350

Vérification des calculs :

Réserve légale =(125.000 – 12.000) x 5% = 5.650
Premier dividende :
- Date de création de la société est le 03/10/94
- Premier dividende calculé de la date de libération du 1er quart jusqu’à la date de libération du 2ème quart, mais ici on va compter seulement la date de début de l’exercice 95 afin d‘intégrer juste les intérêts y afférents (1/1 –> 1/4) :
75.000 x 3/12 x 6% = 1.125

- Premier dividende calculé à partir de la libération du 2ème quart jusqu’à la libération du 3ème quart (1/4 –> 1/10):
150.000 x 6/12 x 6% = 4.500
- Premier dividende calculé à partir de la libération du 3ème quart jusqu’à la fin de l’exercice (1/10 –> 31/12):
225.000 x 3/12 x 6% = 3.375

Soit un premier dividende total de 9.000 DH.
Superdividende : 18.350 / 3.000 = 6,11
RAN = 0,11 x 3.000 = 350
Retenue à la source = 27 000 x 10% = 2700

N.B. : Si le report à nouveau était créditeur le montant de la réserve serait égal à 125.000×5% sans prise en considération du RAN créditeur.

Comptabilisation :
REPARTITION DES BENEFICES

4- Répartition du bénéfice dans les sociétés à capital variable

Ces sociétés peuvent prendre la forme juridique d’une SA, SNC ou SARL. La répartition des bénéfices se fait alors conformément aux dispositions propres à chaque type de société en tenant compte de la particularité des sociétés à capital variable.

La coopérative par exemple doit adopter impérativement la forme de SA avec la constitution d’une réserve légale, au moins, égale à 15% de l’EBE tant que les réserves n’atteignent pas le montant du capital social.

Abonnez-vous à nos Newsletters!

Rejoignez plus de 5,000 abonnés pour recevoir des cours gratuitement!

Exprimez vous !

*